J’ai testé… La Recharge !

Cette épicerie responsable a vu le jour en juillet dernier. Vous en avez peut-être entendu parlé : elle a pu être créée grâce à une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank. Le principe innovant ? Ici les produits n’ont pas d’emballage, il n’y a donc pas de déchet ! Les clients achètent des pots en verre sur place, ou viennent avec leurs propres récipients.

SONY DSC

Et qu’est-ce qu’on y trouve ? Surtout des produits locaux, mais quand ce n’est pas le cas, ils sont bios ! Il y a des fruits et légumes de saison, mais aussi des œufs élevés en pleins airs, féculents et céréales (pâtes, blé, polenta, boulgour…).

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Des douceurs comme des bonbons ou des chocolats, mais aussi du café, ou du thé. Il y a également des vins locaux, et des fruits secs en vrac.

SONY DSC

Il y a également des laitages et du saucisson…

SONY DSC

Et les prix ? Un yaourt fermier coûte 1€, ce qui semble juste. J’ai pris un point de comparaison avec la grande surface la moins chère tout en restant accessible par rapport à chez moi : Auchan. Là-bas, l’huile de colza de la marque du distributeur, la moins chère donc, est à 1.77€ le litre. A La Recharge…

SONY DSC

1.70€. Un peu moins chère donc, ce n’est pas le cas de tous les produits, mais je compare tout de même une grande surface à une épicerie ! Ce magasin est donc très intéressant : les produits locaux/bios sont accessibles, notamment parce qu’il n’y a pas de coût d’emballage mais aussi parce que le circuit de vente est réduit.

Il n’y a pas que de l’alimentaire : vous trouverez des produits d’entretien, des ustensiles de cuisine ou des brosses à dent en bois.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Sur chaque étiquette, une description du produit, sa location et sa date de péremption.  On pourrait regretter l’absence de composition sur ces étiquettes. Mais les savons viennent de la savonnerie Le Serail à Marseille, l’une des deux dernières en matière de véritable Savon de Marseille avec la Savonnerie du Fer à Cheval. C’est donc du vrai savon, préparé au chaudron et à la main, pas un de ceux avec plus de 6 composants.

SONY DSC

SONY DSC

Pas de composition non plus sur le savon écologique pour l’entretien… Mais il est labellisé Nature Progrès ! L’un des meilleurs labels en cosmétique et en alimentaire, un des rares pour lequel vous n’avez pas besoin de jeter un œil à la composition.

SONY DSC

Et il y a encore plein d’autres choses comme des confitures, du miel, du vinaigre, du pain, des jus… Le mieux serait que vous alliez voir ! Avec quelques jolis bocaux bien sûr ! On se croisera peut-être 😉

Y êtes-vous déjà allés ? Que pensez-vous du concept ?

La Recharge
38 rue Sainte-Colombe, Bordeaux
Ouvert de 10h30 à 20h00 du mardi au samedi
http://www.la-recharge.fr/

19 commentaires sur “J’ai testé… La Recharge !

  1. J’espère vraiment que ce concept va s’étendre, c’est tellement dur de réduire ses déchets dans un mode de consommation classique… Il va falloir que je fasse la route jusqu’à bordeaux pour voir ça de mes propres yeux!

    • Ca vaut le coup que tu te déplaces ! Mais je pense vraiment que ça va s’exporter, ce serait trop dommage que ce ne soit pas le cas !

  2. J’adore ce concept ! Et ce doit être de vrais passionnés qui tiennent cette boutique. Ça existe aussi en Australie mais c’est hyper cher !! Incompréhensible à mon sens vue qu’il n’y a pas de contenants en plus. Mais ici le concept du bio est différent, c’est parce que c’est « hype ». Ils confondent donc allègrement le healthy (traduire par sain) avec le bio déjà. Et bio avec produits de luxe. Donc tout est hors de prix et pas forcement local ou bio. Je pleure un peu le bio et les labels de chez nous^^.

    • Ah la fameuse mode du « bio » fait aussi des ravages en Australie ? Dommage… Mais tu vis quand même en Australie, un peu de mal à te plaindre ! 😉

      • C’est pas faux. 😀
        Juste ma peau hyper blanche et couverte de grains de beauté qui est à plaindre^^

        Ce qui est incroyable en fait, c’est que dans les pays anglo-saxons, l’Australie est en fait celui qui est le plus en avance sur le bio avec le plus d’hectares dédiés au monde… 40% environs des terres certifiées bios dans le monde se trouvent en Australie et pourtant ça représente que 1,6% de la superficie agricole du pays. C’est beau 😀
        Et c’est vraiment du hype quoi, quand je vois un ananas à 9,90 dollars au lieu de 3 dollars juste parce qu’il est bio (et je suis même pas sûre qu’il soit australien cet ananas)…

          • Mon université ne m’a jamais proposé l’Australie pour échange donc c’est possible malheureusement que la tienne n’ai pas ce programme… L’Australie étant un pays riche (plus qu’en France) et aux universités payantes, ce genre d’échange n’est pas courant. Mais si on te le propose, fonces ! Pas parce que l’Australie c’est le rêve, juste parce que les universités australiennes sont excellentes à ce que j’ai pu remarquer et normalement très chères^^.

          • Je croise les doigts ! Mais comme je suis dans une école payante, je crois que ce partenariat existe… Le seul problème sera le classement des élèves, et combien seront susceptibles de prendre les places avant moi !

  3. C’est vraiment sympa, j’avais vu plusieurs articles sur des revues écolo’ ! J’espère vraiment que ça va s’exporter ailleurs, ça aide à consommer de façon plus responsable.

  4. Je rejoins Keiko sur le manque d’étiquettes sur les savons… Cela est pourtant obligatoire! Un produit cosmétique doit être étiqueté avec la composition INCI du produit (ingrédients en langage international… mais incompréhensible pour le commun des mortels!), le nom et les coordonnées du fabricant, le nom du produit, etc. Trop de savons sont malheureusement vendus sans ces informations, rendant impossible pour le consommateur la détection de substances nocives ou qui pourraient leur provoquer des allergies. Chez Noliana, chaque savon et produit naturel porte sur son étiquette la composition INCI exacte, avec la traduction en français pour une transparence totale.
    A La Recharge, il serait intéressant de créer des affiches avec la composition de chaque produit cosmétique et ménager non étiqueté (puisque vendu sans emballage selon le concept du magasin), afin de permettre aux clients de savoir exactement ce qu’ils achètent.
    On doit la vérité aux consommateurs, non?!?

    • Oui ! J’aurai aimé plus d’infos quant aux produits d’entretien notamment, me rendre moi-même compte à quel point ils sont écologiques…

  5. Vivement que la Recharge fasse des petits et viennent peupler nos campagnes ! Et cette brosse à dents en bois..il faut que j’en parle au gérant de la vie clair ou je me sers, il pourra peut-être m’en dégoter une. Sinon je suis savonnière à froid (je ne travaille pas au chaudron) et c’est juste incroyable comme les savons de Marseille ne sont pas cher !!! Je travaille en bio et équitable et 0.80€ les 100 g ça ne paye même pas mes huiles. J’imagine qu’ils doivent avoir bcp de débit, bravo à eux !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website