J’ai participé à Green Miss 2015 et…

J’ai un temps été un vilain petit canard et si cela m’a amusé d’être une fois modèle pour une marque éthique, je n’aurais jamais participé à un concours où mon physique est mis en avant. Heureusement pour moi, Green Miss n’est pas ce genre de concours.
Fin Avril, Croukinette m’envoie un simple message contenant un lien avant d’ajouter « C’est pour toi ! ». Green Miss ?

Je la trouve mignonne, clique sur le lien à tout hasard mais n’ose pas. Elle insiste : « Il reste peu de jours pour s’inscrire ». J’ai envie de tenter. Je m’inscris, à tout hasard. Je me sens ridicule aussi. C’est presque en m’excusant que je partage ma candidature sur les réseaux sociaux. « L’espoir fait vivre et le ridicule ne tue pas, ce qui explique ce qui va suivre… ». Car oui, faire jouer son réseau c’est aussi avoir des likes ! Plus il y a de likes, plus il y a de chances pour que vos soutiens s’intéressent vraiment au fond de la cause et fassent un don sur la plateforme.

Pourquoi ce concours ?

Il s’agit d’une initiative de PlanetBlow, une entreprise de communication qui voulait mener une campagne pour sensibiliser à l’environnement sans plomber l’ambiance. L’idée est donc de récolter le plus de fonds possibles (avec un minimum de 4000€) lors d’une campagne de crowdfunding sur Ecobole. L’argent est reversé à des associations costaricaines qui protègent les tortues marines et les singes hurleurs. Car oui, le Costa Rica regorge de biodiversité mais ce n’est pas tout. Le projet Green Miss a pour but de prendre de l’ampleur, et réussir dans les prochaines éditions à récupérer suffisamment de fonds pour acheter des terres au Costa Rica et en faire des sanctuaires de biodiversité. Action qui pourra réellement protéger les écosystèmes, rendant hors d’atteinte ces terres aux opérations de déforestation.

La récompense ?

Partir au Costa Rica pour participer à un reportage sur la biodiversité et sa sauvegarde. Rien que ça !

L’aventure est alors lancée.

Que dois-je faire ? D’après le règlement, je dois mettre en place des actions pour promouvoir la campagne de crowdfunding et la faire atteindre son but. Comment faire alors ? J’étais alors encore présidente d’une association étudiante de développement durable et de solidarité internationale. L’idée est belle : sensibiliser et agir, mais je ne ferai pas n’importe quoi pour récupérer des fonds. J’essaie de trouver des idées conformes à l’essence du concours pour en collecter : sensibiliser à la biodiversité.

Je réfléchis à comment faire donner les gens autour de moi. Les étudiants ne peuvent pas se permettre de faire de gros dons, du moins pas sans une bonne contrepartie. Des contreparties, il y en a de belles, tournant notamment autour du monde du surf. Je pars sur cette piste, trouver de nouveaux partenaires pour étoffer les contreparties, capter plus de monde et susciter leur intérêt.

Qu’est ce qui cause la perte de biodiversité ? Je pense d’abord à la déforestation. J’ai donc contacté des entreprises dont le business model lutte contre ce fléau, et ai conclu des partenariats avec des entreprises comme Treez et Babyplante. D’autres ont créé des partenariats avec Lady Green, une super marque de cosmétiques biologiques, certaines ont fait des vides-greniers, des récoltes, de la sensibilisation dans les écoles… Et des actions collectives ont même vu le jour : vidéo collective, ventes de cendriers écologiques pour limiter tous ces mégots dans la nature, etc. J’ai créé un badge pour permettre aux blogueurs de rejoindre la cause, et j’ai même été interviewée par Consoglobe !

Lors de cette aventure je rencontre Laura, Elodie et Ingrid, des filles avec qui je me suis sincèrement liée d’amitié. Nous nous sommes serrées les coudes, et elles m’ont beaucoup aidé. Elles m’ont soutenu, et m’ont poussé à ne arrêter pas le concours. Il a duré 1 mois, et chaque jour était intense, à essayer de trouver de nouvelles idées (et que n’avaient pas déjà eu les autres candidates), à mettre en place celles que j’avais, etc. J’y pensais pratiquement tout le temps, comme chaque candidate postait régulièrement les actions qu’elles venaient de mettre en place sur le mur du site, à l’intention des jurys. Je ne pensais pas gagner, comme toutes ces candidates étaient toutes très actives. Enfin toutes. Au début ! Car le concours dure un mois et demi, et les 10 finalistes choisies ont su s’impliquer avec énergie pendant tout ce temps.

La gagnante ?

L’annonce des finalistes a été l’occasion de se rencontrer pour celles qui le pouvaient (certaines étaient à Hawaï ou en Thaïlande, ce qui rendait la tâche difficile), et passer une soirée agréable lors d’un apéritif caritatif. La semaine suivante, tout le monde a poursuivi ses efforts, voire les ont redoublés, avant le weekend final. Weekend auquel nous étions presque toutes présentes, et où nous avons pu faire des activités comme de l’initiation au surf à Biarritz ! Ce weekend-là, lors de la soirée du samedi, nous avons pu voir une vidéo dans laquelle Allain Bougrain Dubourg, président du jury, a annoncé la gagnante.

Que de compliments de la part de ce grand homme ! J’ai mis plusieurs jours à réaliser que oui l’aventure était finie et que oui j’avais gagné. Ce soir-là mes amies se sont ruées sur moi pour me serrer dans leurs bras. C’était une belle aventure ce concours, qui m’a permis d’en apprendre plus sur moi et ce que je pouvais faire : poursuivre efficacement études et management de l’association, mettre en place d’autres actions, être créative, et rencontrer des personnes sincères avec qui pourra naître une belle amitié malgré la compétition. Chose dont je doutais de l’existence.
Mais j’ai également été largement soutenue par mes amis, mon association, et grâce à ce blog ! C’est donc l’occasion de vous le dire à nouveau : un grand merci ! Je représente à présent toutes les candidates qui ont aidé à la réalisation de cette campagne : nous avons obtenu non pas 4000€ pour les associations mais 6626€ !
Maintenant la nouvelle aventure commence puisque samedi je poserai le pied au Costa Rica pour la mission Green Miss qui durera une dizaine de jours ! J’y resterai un peu après pour finir de découvrir ce beau pays où la biodiversité est incroyable.

 

Alors amis lecteurs, si vous avez envie de suivre la même aventure que moi, ce à quoi je vous encourage, je vous propose de surveiller la mise en place de la prochaine édition de Green Miss à partir du mois d’avril.

Qui sait ? C’est peut-être à vous que je céderai ma couronne !

3 commentaires sur “J’ai participé à Green Miss 2015 et…

  1. Tu mérites tellement ! Je vois pas de meilleure ambassadrice !
    Tu es dans l’avion en ce moment … profite à fond et sauve nous un peu cette planete ! <3

  2. Croukinette a eu du flaire, ça ne m’étonne pas (;-).

    Je suis très fière qu’une jeune demoiselle comme toi se lance dans ce type d’action pour une problématique qui devient aussi forte que la prise de conscience sur le changement climatique!

    Profite bien, apprends un maximum de choses, prends plein d’idées, l’avenir est devant toi, je crois que tu pourras comme il le faut mettre en avant cette expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website