INCI : Apprendre à lire les compositions #1 Les silicones

C’est important de savoir ce que notre corps ingère, absorbe, consomme. L’INCI est là pour nous aider dans notre choix de consommateur, même si elle est imparfaite. Tout d’abord, il faut déjà réussir à y voir clair, et cet article est là pour vous aider à vous retrouver avec quelques clarifications et quelques moyens mnémotechniques. Pour ce premier article de la série, nous allons nous pencher sur les silicones, mais d’abord…

 

C’est quoi l’INCI ?

L’INCI, ou International Nomenclature of Cosmetic Ingredients, est obligatoire en Europe : chaque flacon ou emballage doit donner l’ensemble des composants dans leur nom INCI, donc en terme international. Lorsque tu retournes un flacon, les différents ingrédients sont listés dans un ordre précis : de celui présent en la plus grande quantité, à celui présent en la quantité la plus faible. Cependant, ça ne nous permet pas de savoir avec exactitude leurs proportions : non seulement nous n’avons pas les pourcentages, mais certains n’ont besoin d’être présent qu’à faible dose pour être très efficace. Cela ne nous permet pas non plus de savoir si leur action est amplifiée ou non grâce/à cause de la présence d’un autre composant. C’est le cas avec les huiles essentielles, c’est aussi le cas avec plein d’autres composants.

Si vous n’êtes pas chimistes donc, protégez-vous en passant votre chemin si vous repérez un composant que vous considérez comme potentiellement dangereux. Mieux vaut prévenir que guérir.
C’est en tous cas ce que j’ai choisi de faire.

Cela permet donc de reposer les produits contenant les composants que tu souhaite éviter, et de vérifier si le produit est vraiment naturel. En effet, un produit à 99% naturel, avec 1% de produits dangereux créé un produit non-naturel. Vous ne voudriez pas d’une huile d’olive avec un peu de goudron, si ? 3 petites choses à savoir avant de commencer :

  • Les extraits de plantes sont donnés en latin
  • Les colorants sont notés CI suivis de chiffres
  • Les noms usuels sont indiqués en anglais : honey, leaf, extract…

 

Cheveux sans silicone

Des cheveux sans silicone, ça brille toujours voire plus…

Pourquoi faut-il éviter le silicone ?

Les silicones servent à mieux étaler un cosmétique, et donner un effet glossy (coucou les fonds de teints et les shampoings). C’est tout. Ils sont mauvais pour la planète, puisqu’ils se retrouvent dans nos rivières et donc touchent la flore, la faune, et… nous. Côté esthétique, les silicones ont un effet semi occultant : ils ont tendance à étouffer la peau et les cheveux, les rendant imperméables à tous soins, et difficile d’accès pour les empêcher de se détériorer… Ca peut conduire à un manque de volume, des cheveux plus gras… Et les peluches de silicones ressemblent à des pellicules. No thanks ! Ça me fait penser aux momies : sympa le sarcophage, dommage que ce soit un cadavre à  l’intérieur.

Comment le repérer ?

La majorité fini par -icone, ce qui les rend facile à retrouver :

  •  Dimethicone Copolyo,
  • Lauryl methicone copolyol,
  • Amodimethicone,
  • Behenoxy Dimethicone,
  • Stearoxy Dimethicone,
  • Cetearyl methicone,
  • Cetyl Dimethicone,
  • Cyclomethicone,
  • Dimethicone,
  • Stearyl Dimethicone,
  • Trimethylsilylamodimethicone

Voilà ! Tu remarques que dans la liste ci-dessus, « dimethicone » revient très régulièrement. Du coup, il est facile de se méfier du Dimethiconol qui est également un silicone ! Deuxième indice pour les débusquer, ceux qui finissent en –iloxane. Ce qui nous donne :

  • Polysiloxane
  • Cyclopentasiloxane,
  • Cyclotetrasiloxane,
  • Cyclohexasiloxane,

 

Il y a des silicones dans beaucoup de produits capillaires, mais aussi dans les crèmes visages, et j’en ai déjà vues dans des huiles pour le corps. Mais maintenant vous savez les repérer 😉

Allez on s’entraîne : pouvez-vous me dire combien de silicones contient ce produit d’après sa liste INCI ?

 

SONY DSC

Réponse à surligner : Cyclopentasiloxane (1ère ligne), Dimethiconol (3ème ligne). Mais aussi des PEG, des huiles minérales, des conservateurs aggressifs, de l’EDTA…

16 commentaires sur “INCI : Apprendre à lire les compositions #1 Les silicones

    • Il y avait un petit piège 😉 Les silicones présents sont :
      -CyclopentasILOXANE
      -DimethICONol

      Mais celui que tu as dû prendre pour un silicone c’est le Methylisothiazolinone. Il termine en -iNone et non -iCone, ce n’est donc pas un silicone. Mais c’est un produit très irritant et allergène remplaçant les parabens… Je ne sais pas si je peux dire que tu as tort de le relever !

  1. Tu vas finir par me convertir avec tes articles, vraiment très bien écrit et très pédagogique, j’ai tout compris 🙂

    • Merci beaucoup ! Mon objectif c’est exactement la longueur que tu as aujourd’hui, 83cm ! A partir de là, je pense qu’ils me plairont autant que les tiens ou ceux d’Edelweiss 😛

  2. Deux silicones présents !
    J’adore ton article, super bien écrit et super clair…
    Par contre arrête avec tes jolies photos comme ça … Ça rends les gens jaloux :p

  3. Coucou, j’adore ton blog qui m’inspire beaucoup. J’ai vu que mes deux as contiennent du btms et du steramidopropyl dietylamine: ces produits sont ils nocifs pour l’environnement et notre corps? Merci d’avance et encore félicitations pour ta sélection même si cela date.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website