Bordeaux, mon appartement et les souris

Pas de panique pour les phobiques, je ne posterai pas de jolies photos de cadavres ou de souris tout court. Je vais simplement vous raconter mon expérience pour que ces éventuelles visiteuses ne deviennent pas des colocataires.

Bordeaux, probablement l’une des plus belles villes du monde, a été mon foyer pendant deux ans. La première année j’étais dans un appartement ou j’entendais seulement les rats faire la fête dans les murs. Au milieu du quartier des restaurants, il était courant d’en voir dans la rue la nuit en rentrant de soirée. Mais ils ne m’ont jamais tourmentée. J’ai déménagé dans un appartement plus petit, sous les toits, mais à 200m du premier. Je ne pensais pas avoir de soucis. J’ai finalement entendu des souris courir dans le toit qui n’était pas dans son meilleur état… Peu importe, tant qu’elles ne viennent pas chez moi.

La première visite, pourquoi je n’utiliserai jamais de poison

En décembre, allongée sur le canapé, en train de pianoter sur mon clavier d’ordinateur, un signe de vie attire mon attention. Une petite souris venait de ramasser et de déguster un morceau de brocolis qui avait échappé à ma vigilance. Elle était là toute mignonne, en train de manger comme le faisait mes hamsters quand j’étais petite. J’attrape le premier truc que je vois (ma tasse de thé vide) et la dépose délicatement sur la souris… Attrapée ! Attrapée ? Non mais vraiment un animal aussi vif, je l’ai attrapé comme ça allongée sur mon canapé ? Bon.

Un morceau de carton pour fermer toute échapatoire, je renverse la tasse et dépose la souris dans le carton du mini-four que je venais de recevoir. Cool. Maintenant je fais quoi ?
J’envoie des messages à tout le monde de Kitty que je viens de baptiser et décide de l’emmener le lendemain au Jardin Public pour la relâcher dans un endroit plus approprié. Mais Kitty est décidément dans le brouillard et ne bouge pas trop. D’ailleurs elle saigne un peu. Est-ce que je l’ai blessée avec la tasse ? Est-ce que je l’ai trop stressée pendant la capture ? Elle a l’air de s’appuyer davantage sur une patte… Je la surveille un peu inquiète, et soudain, Kitty se révulse, se contracte, convulse, du sang plein le ventre, elle tremble avant de se raidir et la lueur déjà terne dans ses yeux s’éteint.
Elle est morte.

Mon dieu mais qu’est ce que j’ai fait ? C’est bien la peine de ne pas manger d’animaux pour leur faire subir un tel sort… AH ! Mais non ! Ces symptômes… Ce sont ceux de la mort aux rats !

Kitty a dû s’inviter chez un voisin moins pacifique avant de venir chez moi… Elle a mangé de la mort aux rats quelques heures auparavant et c’est pour ça que affaiblie pour l’hémorragie interne que ce poison cause, elle s’est faite attraper si facilement. Elle a mit au moins une heure à mourir entre sa capture et sa mort atroce. Je suis restée un moment devant le cadavre, choquée, avec les larmes aux yeux. Et pourtant je ne suis pas si sensible que ça, je n’ai pas arrêté de manger des animaux par amour pour eux, mais pour la planète. Mais d’avoir été le témoin de cette mort dégueulassement gore et à laquelle je ne m’attendais pas m’a bouleversée. Au réveil le lendemain c’était la première chose à laquelle je pensais. Plus jeune mon père avait capturé un rat dans la cave et voulait « lui apprendre à nager » en plongeant le piège dans un seau. Ma mère et moi l’avions récupéré avant pour le relâcher dans un parc.

Autant vous dire que je ne prévoyais déjà pas d’un jour utiliser un tel produit terriblement dévastateur mais là je me le suis solennellement promis.

 

La deuxième visite, la première réaction

PSX_20150607_163308

Un mois plus tard, j’ouvre les yeux la nuit. C’est quoi ce vacarme ? Des souris dans le toit ? Je n’en suis plus si sûre ! J’essaie de m’en convaincre et j’entends un bruit qui ressemblait à celui de mes lapins lorsque j’étais petite et qu’ils rongeaient quelque chose. Fuck. Cette fois c’est dans ma cuisine, enfin à 5 mètres de moi quoi.
J’allume la lumière. Plus de bruits. J’attends, je l’éteins, et quelques minutes après le bruit reprends. Je vérifie trois fois. Même réaction. Oui, elle est bien chez moi. Super, je fais quoi ?

Comme à chaque fois que j’ai quelque chose à régler, je me tourne vers les huiles essentielles. Ah, les souris détestent la menthe poivrée ? Parfait ! J’en mets partout dans la pièce et retourne me coucher. Un bruit furtif, puis plus rien et je m’endors sans soucis. J’en mets dans mon appartement matin et soir pendant 1 semaine. Plus de bruit la nuit, rien je n’ai aucun soucis. Je finis par arrêter.
Quelques jours plus tard, toujours en train de travailler sur mon canapé (dans un studio y a pas non plus 50 000 options), j’aperçois une petite boule grise longeant le meuble cuisine, et disparaître en dessous. Mais enfin ! Qu’est ce que vous venez faire ici, je n’ai de la nourriture que dans mon frigo ou dans des bocaux en verre ! Je m’approche, espérant l’attraper, et bien sûr j’échoue. Elle file vers mon couloir et disparaît. Je retourne à mon canapé et elle retourne sous mon évier. Bon sang ! Je mets de la menthe poivrée et retourne travailler, un oeil guettant sa réaction. La voilà qui fini par filer vers mon couloir à nouveau mais j’arrive à la suivre. Elle arrive en fait dans mes toilettes. Quoi ? Je referme la porte, et me penche vers elle mais elle plonge dans un trou que je n’avais jamais vu, creusé juste en dessous du gros tuyau d’arrivée d’eau. Bah voilà d’où elle venait… Je rebouche le trou tant bien que mal car peu accessible. Plus de souris, plus de soucis, et pas de cadavre.

 

La dernière visite, mes conclusions

C’était cette semaine. Une souris minuscule comparée aux deux premières glisse sous mon évier. Elle a dû parvenir à remonter depuis le même trou ! Je ne vais pas m’embêter, je mets de la menthe poivrée partout… Ah bah non, je n’en ai plus. On tente l’huile essentielle d’eucalyptus mais j’ai peur que ça ne marche pas. Néanmoins aucun bruit la nuit. Le lendemain je vais acheter une nasse à souris au cas où… Ça fait plusieurs jours maintenant, il n’y a aucun bruit chez moi, et personne dans la nasse.

PSX_20150607_164007

Petite nasse à souris avec du pain rassi comme appât. Je l’ai trempé dans de l’huile de noisette, d’où les tâches.

Les huiles essentielles ont donc bien fonctionné.

 

Que faire en résumé ?

Si vous avez un jour la visite de souris, sachez qu’il faut réagir rapidement pour éviter qu’elles n’aient des petits chez vous et qu’elles ne veuillent plus s’en aller. D’abord, évitez d’avoir des souris chez vous, c’est à dire de la nourriture accessible : favorisez la nourriture au réfrigérateur et dans des bocaux.
Ensuite, repoussez-les avec des huiles essentielles de menthe poivrée et d’eucalyptus si elles viennent quand même et identifiez leurs points d’accès. Il s’agit de trous qu’elles ont creusé, qui se situent souvent près de points d’eaux.

Même si vous n’avez aucune sensibilité pour ces « nuisibles », imaginez simplement l’odeur d’un cadavre en décomposition tué par de la mort aux rats coincé quelque part dans votre maison et probablement inaccessible. Peut être même avec des vers etc, brrr, moi ça me convaincrait de ne pas en utiliser.

Et vous, avez-vous déjà eu des souris ? Qu’avez-vous fait ?

6 commentaires sur “Bordeaux, mon appartement et les souris

  1. On avait vu une petite souris chez nous une fois, l’Eté dernier ^^ On regardait tranquillement un film dans le noir et d’un coup j’ai vu un truc traverser le salon, et évidemment j’ai réagis en criant « c’est quoi ça?! » et ça lui a fait peur elle a gambadé partout, après pas moyen de la choper même si on allait doucement! Du coup on a simplement laissé la baie vitrée ouverte toute la nuit en espérant qu’elle s’en aille et qu’elle ramène pas des amis haha. Je crois qu’on l’a revu après et je l’ai appelé Flâneuse, vu qu’elle se baladait je trouvais que ça lui allait bien, mon copain voulait lui construire une petite maison dans le jardin mais il en était hors de question, j’avais trop peur qu’elles se multiplient après… On n’a rien fait de particulier, elle est partie toute seule ! Et maintenant avec un chat à la maison elle a pas très envie de revenir je pense ^^

    • Oui c’est sûr que le plus efficace c’est un chat ! Je suis sûre que tu t’en occupes très bien d’autant que tu as une maison, mais je ne peux pas me permettre de conseiller ça, trop peu de gens réalisent qu’il faut en être responsable durant toute la durée de leur vie c’est à pire peut être plus de quinze ans et ça fini en drame…

  2. Super ! Je ne connaissais pas les effets de l’HE de menthe poivrée contre les souris, ça peut servir. C’est vraiment une huile essentielle qui sert à beaucoup de choses, je l’utilise déjà très souvent, elle est indispensable.
    Et, tu n’aurais pas une huile contre les escargots ?;-)

  3. Ah, j’habite à coté de Bordeaux et eu quelques souris aussi … Mais mes deux patapouf de chats (édentés avec l’âge de surcroît) leur ont fait un peu peur, plus jamais eu de souci ^^ … Mais je retiens l’idée de l’huile essentielle pour plus tard, car il paraît qu’il faut éviter d’en utiliser quand on a des chats justement …

  4. Au cas où, les souris s’attrapent plus facilement en leur jetant une grande pièce de tissu dessus (pas trop lourde, l’idéal étant une moustiquaire si on a une sous la main ou un pareo ). ça limite leurs mouvements et ça laisse le temps de rabattre délicatement les extrémités pour les emprisonner et les emmener hors de chez soi. Mais je n’ai pas eu le temps de sauver la dernière qui a traversé le salon, le chat l’a mangée avant 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website